Le dimanche soir, quand on hésite entre l'oeuf coque et le suicide...

Publié le par Anne Fakhouri

... c'est un mot, un cadeau ! 

 

Je sais, chers amis, vous vous demandez pourquoi le monde s'intéresse à des choses futiles comme la crise, le terrorisme ou la décimation des Musclés et pourquoi nous avons attendu si longtemps pour nous pencher sur un des grands mystères de la langue:

Le verbe bouiner est-il normand ou breton?

Cherchons d'abord ce que veut dire bouiner, amis incultes mais néanmoins curieux.

Premier indice: bouiner n'est pas dans le Petit Robert qui est, comme on le sait, un dictionnaire de la langue française (et que bouiner est clairement un mot de patois.)

Qu'à cela ne tienne!

Cherchons donc sur le net !

Voilà ce que le Wikitionnaire nous apprend: (Familier) S’affairer plus ou moins nonchalamment, passer son temps à bidouiller ou à glander.

(Moi, ça ne m'apprend rien, j'ai entendu le verbe bouiner toute ma vie, ma grand-mère avait en sainte horreur tous les gens qui "bouinaient" devant elle et j'arrive souvent à m'excéder moi-même, quand je bouine toute une journée.)

L'Internaute nous dit: 

"Quand une personne bouineelle tourne en rondelle se tourne les poucesou elle brasse du ventEn général,le fait de bouiner implique une nonchalance et une fainéantise face à une tâche à accomplir".

Mais Wikipedia se fait un devoir, comme toujours, de nous apporter des précisions hautement légitimes (et vérifiables):

Origine du néologisme "Bouineur" Bouineur est, en fait, un détournement de bouiner ; faire, en français régional de Basse-Normandie. Ce mot n'existe que dans l'expression :"qu'est-ce que tu bouines ?" Cette expression est usuelle dans l'Orne, Manche (centre et sud) , Calvados (ouest). Elle est employée dans le nord de la Manche et le centre et l'est du Calvados. Dans le Dictionnaire du français régional de Basse-Normandie, René Lepelley 1989 - Christine Bonneton Editeur..

 

Donc, amis, lâchez votre tube de Tranxène et courez vous faire des mouillettes:

Bouiner est bien un verbe normand.

Même si la logique devrait prendre le pas sur l'histoire: le Normand est un dur travailleur, âpre et sérieux. 

Si bouiner veut dire se tourner les pouces, j'aurais plutôt tendance à croire que c'est breton.

Ne me remerciez pas, et à dimanche prochain ! 

 

Le dimanche soir, quand on hésite entre l'oeuf coque et le suicide...

Commenter cet article