Pourquoi faut-il lire la Bible aux enfants? [I'm still a teacher]

Publié le par Anne Fakhouri

Mais ne commencez pas à beugler, nom de Dieu !

Oui, il faut lire la Bible aux enfants. Je le dis. Je l’affirme. Je le répète.

Pas pour leur faire croire que la femme est née d’une côte d’un benêt capable de gober une pomme juste parce qu’elle la lui tend.

Parce que la Bible est et reste un livre d’histoires et d’Histoire. Au programme de sixième, dans les « textes fondateurs ». Le livre le plus lu au monde.

Si on ne lit pas la Bible, on passe à côté d’une bonne partie de la littérature française classique (et même moderne), de l’histoire (notre société est judéo-chrétienne et la Bible permet de comprendre une époque et ses conséquences) et du meilleur bouquin de fantasy jamais écrit (ah, ces dragons ! Et ces anges à l’épée flamboyante ! ).

On passe à côté de Victor Hugo, de la Pharisienne de Mauriac (et bien que ce roman fut publiée dans des conditions douteuses, l’Occupation), de La Fontaine, de Rabelais, de Racine, de Proust, de Renard. De ceux qui l’aiment, de ceux qui s’opposent à sa conception sociale et à la religion.

Et d’histoires succulentes de trahison, de meurtre, de buissons qui parlent, d’enfants nés de femmes qui ne peuvent plus concevoir…

Alors oui, me direz-vous, amis de bon sens, dans ce cas, il faut lire aussi le Coran. Ca tombe bien, il est aussi au programme. Et au passage, piochez dans le Gilgamesh, vous verrez comment le déluge y est représenté…

Bref, ne pas lire la Bible aux enfants, ce n’est pas faire preuve d’ouverture d’esprit mais d’étroitesse de culture. Et puis, je vous connais, vous n’êtes pas des idiots, vous saurez leur expliquer le reste du monde, par opposition : expliquer la conception, la génétique, la transmission, la physique.

Hubert Reeves ne s’y est pas trompé, lui !

(Mel Brooks non plus, d'ailleurs...)

Publié dans Quand j'étais prof

Commenter cet article